accessoires bébé
Accessoires bébé,  Grossesse

Bébé arrive : quels accessoires prévoir ? Les 8 indispensables, les 10 pratiques et les 6 inutiles

La date fatidique approche à grands pas, et vous vous demandez si vous avez bien tout ce qu’il faut pour accueillir votre bébé. La liste de choses indispensables peut parfois sembler interminable… Mais de quoi un nouveau-né a-t-il réellement besoin ?

Pour mon premier, je ne voulais déjà pas trop m’encombrer. Finalement, certaines affaires ne m’ont pas servi, ou presque, et d’autres par contre m’ont manqué. J’étais bien contente de les avoir pour le deuxième et le troisième.

Afin de faciliter la lecture, j’ai regroupé les différents accessoires que j’ai testés en trois catégories : « Indispensables », « Pratiques », « Inutiles » (inutiles dans l’immédiat en tous cas).

1. Les « indispensables »

– Les couches (lavables ou jetables)

Personnellement, j’ai commencé par les couches lavables. Des couches préformées en bambou (par ex. chez Little Lamb Nappies, tout doux et à bons prix, site en anglais) ou des langes tétra carrés en coton bio, recouverts d’une culotte de protection imperméable en PUL respirant ou en laine : avec cela pas de problème de conscience (par ex. chez Hans Natur, pour leur vaste choix et leurs bons prix, site en allemand).

Aucun produit toxique contre les fesses de bébé, et l’environnement est sauf, sachant que l’on estime à 250 ans le temps nécessaire aux couches jetables pour se décomposer (même s’il est vrai que la machine à laver utilise pas mal d’eau et d’électricité, mais je ne pense pas que cela fasse le poids face aux 6 500 couches qu’utilise chaque bébé en moyenne).

Les inserts jetables en cellulose permettent de ne pas trop salir les couches lors des grosses commissions, et facilite leur lavage.

Les langes tétra peuvent en outre avoir différents usages : comme bavoir, comme doudou, comme couverture légère, ou encore comme pare-soleil sur le landau (en veillant toutefois à laisser passer l’air).

Pour ceux/celles que cela intéresse, j’élaborerai un dossier plus complet sur les couches lavables plus en avant (où se les procurer, quels modèles sont plus pratiques, etc.).

J’avoue que pour mon 2e je suis assez rapidement revenue vers les couches jetables, car il faut être sacrément bien organisé(e) pour gérer toutes les tâches ménagères avec un bébé et un autre enfant en bas âge. Cela dit, ce n’est pas impossible, et j’ai ressorti les langes en coton pour mon 3e, avec la ferme intention de revoir ma logistique domestique… Je vous raconterai !

En ce qui concerne les couches jetables, la marque qui m’a convaincue et que j’utilise depuis des années maintenant est Naty*: des couches écologiques totalement dépourvues de produits toxiques, de parfum, et de substances allergènes ou irritantes. Ce sont également celles qui contiennent le plus de matières premières renouvelables. Et, cerise sur le gâteau, elles sont très confortables (ce qui n’est pas le cas de toutes les marques éco, qui peuvent parfois être assez rigides).

– Les lingettes (lavables ou jetables)

J’utilise les deux types : lavables à la maison et jetables quand je sors.

Les lavables, en bambou ou coton bio, trempées dans de l’eau tiède font l’affaire. Elles sont lavables en machine ou à la main très facilement.

En ce qui concerne les jetables, j’utilise la marque « la plus pure », qui contient le moins de substances ajoutées, telles que parfum, alcool et autres substances toxiques. Il s’agit de la marque Water Wipes*, dont la composition est la suivante :

  • 99,9 % d’eau
  • 0,1 % d’extrait de pépin de pamplemousse

– Le savon/shampooing

Les premiers 7-8 mois du bébé, inutile d’utiliser du savon, dont le pH alcalin risque d’altérer le film hydrolipidique de la peau du bébé. Un gel lavant corps et cheveux est suffisant. Personnellement, j’aime beaucoup la crème lavante corps et cheveux de la marque Weleda*, composée uniquement de produits naturels – notamment :

  • huiles d’amande douce et de sésame bio
  • extrait de fleur de calendula bio

– Les coussinets d’allaitement à insérer dans le soutien-gorge

Un indispensable pour les premiers mois suivant la naissance, lorsque le lait coule à flots. Une fois la production de lait régulée sur la demande du bébé, on peut s’en passer.

Il en existe sous deux formes : jetables et réutilisables. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé les coussinets réutilisables en bambou, doux, antiallergiques et faciles à laver, comme ceux que l’on trouve chez Little Lamb Nappies ou sur Amazon.fr*.

– La crème pour le change

Personnellement, j’utilise la crème à la camomille de Weleda, bio et sans additifs toxiques ni alcool. Cette marque n’est pas donnée, mais je la trouve parfaite : pas de rougeurs aux fesses, pas d’odeur désagréable, et si son prix peut sembler un peu élevé, le tube me dure très longtemps.

Sinon une autre option (à part l’eau, tout simplement), que j’aimerais essayer, est le liniment. Il s’agit d’une substance onctueuse semblable à un lait de toilette, composée d’huile d’olive et d’eau de chaux. Très facile à réaliser soi-même à en croire ma sœur qui l’a utilisée pour ses deux bébés. Voici d’ailleurs une recette de Julien Kaibeck que je garde au chaud, pour la tester dès que j’ai un moment.

– Le bonnet et les chaussettes

Je les place parmi les indispensables, car sauf si le bébé naît en plein été dans le sud de l’Espagne, on ne peut jamais tout à fait prévoir la météo. La tête et les pieds de bébé se refroidissent très vite, donc il sera certainement ravi que vous mainteniez ces parties de son corps au chaud.

– Le thermomètre rectal et les ciseaux à ongles à bout rond

Deux accessoires indispensables, bien que certains préconisent de couper les ongles du nouveau-né en les mordant avec vos dents. À la naissance, les doigts et les ongles du bébé sont si fragiles, si petits et si fins qu’on a vite fait de couper trop près de la chair et de faire mal (cela m’est arrivé avec le premier).

– Le cosy

Indispensable pour les voyages en voiture, s’il n’est pas déjà inclus avec la poussette/landau.

 

2. Les « pratiques »

– Le landau

Je n’en avais pas pour le 1er, me disant que je n’utiliserais que le porte-bébé, bien plus pratique ici dans la région montagneuse où nous vivons. Mais avec le 2e, j’avais trop mal au dos pour le garder tout le temps sur moi, tout en portant les courses et en courant derrière l’aîné. J’ai donc fait l’acquisition d’une poussette-landau. D’ailleurs, je pense que lui-même était bien content de pouvoir s’allonger complètement de temps en temps, malgré toutes les vertus du porte-bébé.

Par contre, je n’avais aucune envie d’en acheter ou de m’en faire offrir un nouveau, vu leur prix élevé le peu de temps qu’on les utilise : à 6 mois, le bébé commence à vouloir s’asseoir et on passe déjà à la poussette. Et vu le prix de ces engins, et l’énorme offre de seconde main à bas prix, cela vaut la peine de fouiller dans les petites annonces.

Autre avantage du landau : il peut servir de berceau à la maison ou en voyage.

Le modèle qui m’a séduite, quand je l’ai découvert avec mon 3e, est le Jané Muum Matrix Light*, qui ne comprend que 2 pièces au lieu de 3, le cosy pouvant s’incliner complètement à plat pour faire office de landau.

– La table à langer

Pratique pour avoir son bébé à la bonne hauteur et ne pas devoir se pencher comme ce serait le cas sur un lit ou par terre. Mais il faut avoir suffisamment de place chez soi, ce qui n’était plus le cas lorsque notre 2e est arrivé, alors on s’en est débarrassé, et elle ne nous a pas manqué. Je n’utilisais plus qu’un tapis à langer, qui me permettait de changer bébé n’importe où : sur le lit, sur le sofa, par terre sur la carpette, dans la salle de bain, dans le jardin…

– Le biberon et le chauffe-biberon

Même si votre lait est la seule nourriture nécessaire à votre nouveau-né, vous pouvez choisir de ne pas allaiter, ou l’allaitement pourrait ne pas se passer comme souhaité. Il est donc bon de prévoir 1 ou 2 biberons pour débuter, en verre de préférence. Puis vous aurez le temps de voir venir.

Le chauffe-biberon pourra s’avérer pratique pour réchauffer le lait la nuit sans avoir à vous lever et vous rendre chaque fois à la cuisine.

– Le baby-phone

Pour moi, c’était un « must-have », car les épais murs de notre maison ne permettent pas toujours d’entendre le bébé d’une pièce à l’autre, ou depuis le jardin. Mais pour d’autres, cet accessoire pourra figurer dans l’une des deux autres catégories.

– La serviette de bain

Les serviettes à capuche avec attache autour du cou de la maman sont pratiques si vous n’avez pas de surface où poser bébé en le sortant du bain. Ce qui est mon cas : dans notre petite salle de bain, pas de place pour une table à langer. Donc je trouve pratique d’avoir la serviette contre moi pour envelopper bébé dès que je le sors de l’eau.

– La baignoire

Pas indispensable (je connais des mamans qui utilisent une bassine, voire l’évier !), mais quand même pratique, car le bébé y est mieux soutenu. Il existe également des baignoires pour bébé qui s’accrochent à la baignoire de la salle de bain afin de ne pas avoir à se pencher jusqu’au fond de la baignoire, et d’éviter ainsi les maux de dos.

– L’écharpe de portage/porte-bébé

Pour moi, vivant dans une zone de montagne aux chemins rocailleux, c’est un indispensable. Ou même simplement pour endormir bébé à la maison en cas de crise de larmes, de colique ou autres qui peuvent rendre l’endormissement difficile les premières semaines ou les premiers mois. Mais à chacun de voir…

– Le coussin d’allaitement

Très pratique, pour ne pas dire indispensable pour les premiers mois, afin que le bébé soit à la bonne hauteur sans forcer les muscles des bras pour le soulever jusqu’au sein… Sinon, il est possible de se débrouiller avec des coussins normaux et les accoudoirs du fauteuil, mais c’est tout de même moins confortable.

Le coussin d’allaitement m’a supprimé les maux de dos que j’ai eus au début à cause du poids de la tête du bébé sur mon bras. Le coussin m’a permis d’avoir les bras complètement détendus pendant l’allaitement.

– Le tapis/plaid

Vous trouverez très pratique de pouvoir poser bébé par terre sur un tapis ou un plaid douillet. En hiver, j’utilise une peau de mouton, qui isole bien du froid venant du sol, et est à la fois douce et chaude.

Le tapis d’éveil avec arche multicolore et musicale est quant à lui totalement inutile, offrant beaucoup trop de stimuli au bébé qui, au début, voit flou puis en noir et blanc. Par la suite, quelques accessoires doux et sensoriels proposés sur son tapis/plaid seront suffisants lorsqu’il commencera à bouger et à essayer d’attraper des objets.

– Les bavoirs

Si vous utilisez des langes tétra lavables, ces carrés en coton bio peuvent très bien servir de bavoir. Cela dit, les bavoirs imperméables d’un côté sont bien pratiques, surtout si votre bébé bave beaucoup. Ils sont également moins grands que les langes tétra.

 

3. Les « inutiles »

– Le youpala ou aide à la marche

Celui-ci est fortement déconseillé par les spécialistes de la psychomotricité. En effet, il est de loin préférable de laisser bébé évoluer à son rythme, de manière autonome, comme le décrit très bien Emmi Pickler à travers son concept de « motricité libre », que l’on détaillera dans un prochain article.

– Les jouets

Les jouets sont inutiles au stade de nourrisson. Et quand le bébé commence à se déplacer et à attraper des objets, il est plus intéressé par les objets de la maison qu’il voit passer entre les mains des autres membres de la famille ou qu’il trouve dans les étagères et tiroirs ainsi que dehors, dans la nature (branches, cailloux, herbe…), que par les jouets. Éventuellement, juste prévoir un petit accessoire doux, un hochet en tissu mou avec lequel il ne risque pas de se faire mal.

Le jouet par excellence quand bébé commence à porter les objets à sa bouche et à tenter de soulager ses gencives lors des poussées dentaires est la fameuse girafe « Sophie la Girafe So’Pure », légère, et surtout composée de caoutchouc 100 % naturel et de peinture alimentaire.

– Le parc

Mes bébés n’ont jamais aimé être planqués dans le parc plus de 5 minutes. J’ai donc décidé d’aménager la maison pour qu’ils puissent se déplacer sans danger (barrière à l’escalier et autour du feu ouvert, grand tapis par terre, protections dans les prises de courant, câbles hors d’atteinte…).

– La balancelle

Il est physiologiquement bien meilleur pour le bébé de le poser à plat sur le sol (sur un tapis) afin de lui permettre d’acquérir les différents mouvements (se rouler sur le dos/le ventre, puis se mettre à quatre pattes, puis se lever). Cela dit, il m’arrive de mettre bébé dans la balancelle pendant que je prends ma douche ou pour qu’il soit à notre hauteur lorsqu’on est à table.

– Le stérilisateur

Je ne vois pas l’utilité de stériliser les biberons, alors que le reste de l’environnement du bébé n’est pas stérilisé : le sol, les jouets, les cuillers et les milliers d’objets qu’il va mettre à sa bouche au cours de sa vie de bébé. C’est d’ailleurs ainsi qu’il fortifie son système immunitaire.

– Le tire-lait

Personnellement, je ne l’ai jamais utilisé. Au début, le bébé est uniquement au sein, et la maman a bien le temps de voir comment se passe l’allaitement. Ensuite, il est généralement possible d’en louer à la pharmacie ou à la mutuelle.

Suite au commentaire de Laure, je modifie légèrement mon propos: le tire-lait me paraît un investissement inutile dans l’immédiat (avant l’arrivée du bébé), mais s’avère certainement utile, si pas indispensable, pour de nombreuses mamans qui travaillent à l’extérieur, qui doivent s’absenter, qui rencontrent des difficultés pour allaiter, ou dans d’autres circonstances encore.

 

Voilà pour ma liste personnelle « à l’arrivée du bébé ». Celle-ci variera certainement d’une situation à l’autre, d’une maman à l’autre. D’ailleurs, n’hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous pour me parler de votre expérience !

 

* Ces liens sont des liens d’affiliation sur Amazon.fr: si vous cliquez dessus pour acheter le produit, je reçois une petite commission, sans que cela n’augmente le prix pour vous. Cela me permet de couvrir une partie des frais du blog.

 

Partager :

Hello ! À travers ce blog, j'apporte entre autres des informations relatives aux rythmes de développement des enfants, en m'appuyant le plus possible sur des bases scientifiques : comment dorment-ils, comment apprennent-ils, comment peut-on les accompagner à travers leurs apprentissages et leurs crises...

4 Comments

  • Laure

    Salut Gwen,
    Félicitations pour tes 3 trésors et ton blog.
    Je me permets d écrire car je trouve dommage que tu ranges le tire lait dans les “inutiles” (dans l immédiat). C est donner l illusion que l allaitement est “facile, naturel et spontané”. Je pense qu il faut au contraire bien expliquer aux futurs parents que parfois c est compliqué, et que dans ce cas, le tire lait pourrait être indispensable. J’ai du trouver un tire lait en urgence un jour férié où heureusement une amie en avait un. Celui que j ai acheté par la suite a déjà dépanné 2 jeunes Mamans, que la pharmacie et la mutuelle ne pouvaient aider immédiatement.
    Si l on veut promouvoir l allaitement auprès des jeunes parents, il faut aussi expliquer que parfois c est difficile, mais que ça vaut la peine de s accrocher.
    Bonne continuation.

    • Gwen

      Salut Laure!
      Merci pour ton commentaire!!
      En effet, j’ai été un peu expéditive sur le coup du tire-lait. Et l’allaitement est loin d’être évident pour bien des mamans, moi incluse pour le premier bébé (j’aimerais d’ailleurs écrire un article à ce sujet). J’ai donc légèrement modifié ce paragraphe.
      Mais penses-tu qu’il faudrait faire l’investissement d’un tire-lait avant l’arrivée du bébé? Je ne pense pas qu’on puisse déjà l’utiliser les premiers jours, lorsqu’on produit du colostrum, la montée de lait ne se faisant que quelques jours plus tard.

  • Astrid

    Hello!

    Voici ma petite liste (en plus de ce dont tu as déjà parlé):

    Ce dont j’ai eu besoin ce sont des coussinets d’allaitement avec un côté imperméable, tellement j’avais du lait! Sans cela, mon pyjama et mon lit étaient trempés au matin!

    En Belgique il ne fait pas spécialement chaud, du coup j’étais bien contente d’avoir investi dans des vêtements en laine évolutifs (de la marque Manymonths par exemple) ainsi que dans un pull et un manteau de portage…

    Sinon, pour la nuit, comme nous ne dormons pas à même le sol, nous avions un lit cododo pour répondre aux besoins nocturnes (nourrir, rassurer etc) de bébé en évitant un max les réveils longs et fatigants…

    Voilà ce qui me vient à l’esprit pour le moment…

    • Gwen

      Coucou!!

      Les coussinets, ils sont dans la liste des indispensables! (Je n’ai pas précisé “imperméables”, d’ailleurs je ne savais même pas que ça existait!)

      Et je n’ai pas parlé des vêtements, ça dépend tellement de la saison, de la région, etc., mais ces vêtements en laine sont vraiment géniaux, même ici. Et faciles à enfiler. Depuis que les températures ont baissé, je n’utilise pratiquement plus que ça, ainsi que les bodies en laine/soie. 😉

      Le lit cododo, ça dépend vraiment d’une famille à l’autre. J’ai commencé comme ça aussi, mais avec le 3e je suis en train de revoir ma logistique. J’expliquerai plus en avant…

      Bisous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.